Fonds de Dotation pour la recherche en Dermatologie
Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie Menu

Maintenant
je peux soutenir
la recherche sur la peau
en France.
→ Édito

Urticaire
Quelles nouveautés en 2017 ?

catégorie urticaire

Prof. Marie Sylvie DOUTRE (hospitalo-universitaire) et Dr Angèle SORIA (hospitalo-universitaire)
pour le Groupe Urticaire de la Société Française de Dermatologie (GUS)

L’urticaire est une dermatose très fréquente

10 à 20 % de la population présente ou présentera au moins un épisode d’urticaire au cours de sa vie. Cet épisode dure quelques heures à quelques jours. Quand les crises d’urticaire se répètent pendant au moins 6 semaines, on parle d’urticaire chronique.

On connaît de mieux en mieux les mécanismes de l’urticaire.

Ce sont des cellules de la peau, les mastocytes, qui en fabriquant diverses substances dont l’histamine, sont responsables de l’apparition des plaques rouges et/ou de gonflements (angioedèmes) et de démangeaisons (prurit).

Des études récentes ont montré que des cellules du sang, comme certains leucocytes (polynucléaires éosinophiles), les plaquettes, participent aussi à l’inflammation de la peau.

Quoi de neuf dans le traitement de l’urticaire chronique ?

Depuis longtemps, ce sont les antihistaminiques « anti-H1 de 2ème génération » qui sont le principal traitement de l’urticaire à la dose de 1 comprimé par jour maison sait maintenant qu’en cas d’efficacité insuffisante, leur dose peut être augmentée jusqu’à 4 comprimés par jour pour agir sur les plaques/angioedèmes et le prurit.

Dans environ 10 à 15 % des cas, l’urticaire chronique résiste à ces traitements. On peut maintenant associer aux antihistaminiques de l’omalizumab. Ce médicament, utilisé depuis plusieurs années pour traiter certains asthmes, a fait l’objet de plusieurs études récentes qui montrent qu’il est efficace dans environ 80 à 90 % des urticaires chroniques qui résistent au traitement par antihistaminiques seuls. L’omalizumab est un traitement uniquement suspensif, ce qui veut dire qu’il ne guérit pas l’urticaire chronique mais améliore seulement les signes et symptômes. Il est administré en injections sous-cutanées toutes les 4 semaines et doit être poursuivi pendant plusieurs mois.

Logo du GUS

Des dermatologues faisant partie du Groupe Urticaire de la Société Française de Dermatologie ont participé au colloque international de décembre 2016 à Berlin sur l’urticaire, pour discuter de nouvelles recommandations dans la prise en charge des patients atteints d’urticaire chronique. Ces recommandations d’experts ne sont pas encore publiées.

Mieux comprendre les mécanismes de l’urticaire grâce aux progrès de la recherche permet le développement plus ciblé des traitements afin d’espérer être plus efficace sur les manifestations de cette maladie parfois chronique et souvent invalidante dans la vie quotidienne.

+ d’articles urticaire

En savoir plus

je m'implique
POUR LA PEAU

En France

Dernière mise à jour

Carte des centres de recherche en dermatologie de France

En savoir plus sur…

Remonter Nous utilisons des témoins de connexion (cookies) pour faire fonctionner notre site et effectuer l'analyse statistique des visites (avec Google Analytics + iRaiser). Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. OK