Fonds de Dotation pour la recherche en Dermatologie
Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie Menu

Maintenant
je peux soutenir
la recherche sur la peau
en France.
→ Édito

Eczéma de contact
Ces molécules qui en veulent à notre peau !

,

catégorie allergie de la peau

Les maladies allergiques sont en essor dans tous les pays occidentaux.

L’eczéma est une maladie inflammatoire de la peau. Il y a deux grands types d’eczéma : l’eczéma atopique ou dermatite atopique et l’eczéma de contact.

L’eczéma de contact apparaît là où la peau est en contact avec une molécule chimique qu’elle ne supporte pas car elle s’est sensibilisée à cette molécule que l’on appelle un haptène.

L’allergie la plus fréquente en Europe est l’eczéma de contact au nickel : 14,5% des européens en souffrent. Or, il y a des milliers d’haptènes recensés c’est pourquoi l’allergie de contact est très fréquente.

Comment le reconnaître ?

Les lésions d’eczéma peuvent prendre 2 aspects selon qu’elles sont aigues ou chroniques.

  • Dans l’eczéma aigu, les démangeaisons sont fortes, la peau est rouge, recouverte de vésicules (petites cloques d’eau) qui parfois confluent pour faire des bulles. Sur le visage il y avoir un gros œdème rouge des paupières.
    Eczéma aigu de contact dû à une crème anti-inflammatoire
    Eczéma aigu de contact dû à une crème anti-inflammatoire
  • Dans l’eczéma chronique, les démangeaisons sont associées à des plaques rouges, squameuses (avec des pellicules à leur surface) et sur les mains et les pieds, des fissures qui peuvent être très douloureuses.
    Eczéma chronique des mains
    Eczéma chronique des mains

L’eczéma peut donc être très invalidant par les lésions très visibles qu’il entraîne mais aussi par les fissures ou le bulles qui vont gêner les activités privées et professionnelles. Certains eczémas de contact par exemple aux métaux, aux colorations capillaires, aux ciments, aux colles conduisent à l’obligation d’un reclassement professionnel.

Comment identifier les haptènes responsables ?

Pour faire la preuve de leur responsabilité dans le déclenchement d’un eczéma de contact, on pratique des tests épicutanés appelés aussi « patch-tests ». Les molécules chimiques diluées dans la vaseline et les produits apportés par le patient (cosmétiques, parfums, produits ménagers ou professionnels …), sont mis en petite quantité dans de petites chambres de plastique, le tout est fixé sur la peau du dos par un adhésif. Comme l’eczéma de contact est dû à une allergie de mécanisme retardé, les tests sont laissés en place 2 jours, puis les résultats seront lus 2 et 4 jours après la pose des tests. Le test est positif si la molécule a provoqué sur une petite surface un eczéma avec une rougeur et des vésicules.

Lorsque l’haptène responsable est mis en évidence il faut aider le patient à éliminer tout contact avec cette molécule (apprentissage de la lecture des ingrédients des cosmétiques, suppression d’utilisation d’un type de produit, port de gants ou vêtements de protection, changement de poste de travail ou de profession). Les allergies de contact aux haptènes ne peuvent pas être désensibilisées.

test haptènes
Tests des haptènes

Comment traquer les molécules allergisantes ?

La peau est l’organe qui nous met le plus en contact avec notre environnement. Aider les patients qui ont un eczéma de contact, c’est pour les dermatologues connaître toutes les nouvelles molécules chimiques de notre environnement au domicile, professionnel ou rencontrés qui apparaissent et qui se révèlent allergisantes. Une même molécule peut être retrouvée dans des produits très différents comme un conservateur présent dans des produits de toilette, des lingettes ou des peintures murales. Il faut une veille très active permanente, permettant des alertes émanant des dermato-allergologues pour avertir les consommateurs, pouvoirs publics et firmes.

test haptène positif
Résultat d'un test positif

Comment avancer pour aider les patients ?

Des bases de données nationales sur les résultats des patch-tests seraient très utiles, permettant de détecter plus précocement un nouveau signal devant la mise en évidence d’une augmentation de cas de sensibilisation à un haptène jusque-là inconnu ou du une nouvelle source d’exposition à un haptène connu.

Il est souvent difficile de déterminer si un haptène auquel le patient est sensibilisé est présent ou non dans un objet manipulé ou dans un vêtement porté par le patient. La composition de nombreux objets avec lesquels nous sommes en contact est inconnue et non donnée par le fabricant. La possibilité de mettre en œuvre la recherche d’un haptène dans un objet ayant déclenché une allergie de contact serait aussi très utile pour les consommateurs sensibilisés.

affiche
Campagne de sensibilisation

+ d’articles allergie de la peau

Résultats du projet Objectif peau :
explication du projet en vidéo

Dans la peau des français en quelques chiffres 16 millions de français de plus de 15 ans touchés Les femmes sont plus touchées que les hommes 80% des français ont au moins 2 pathologies de peau

je m'implique
POUR LA PEAU

En France

Dernière mise à jour

Carte des centres de recherche en dermatologie de France

En savoir plus sur…

Remonter Nous utilisons des témoins de connexion (cookies) pour faire fonctionner notre site et effectuer l'analyse statistique des visites (avec Google Analytics + iRaiser). Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. OK